Les effets

Les actions biomécaniques de l’OVALE

4 actions essentielles permettant de diminuer la durée de la phase d’immobilisation et de décubitus.

les effets antalgiques et
anti-inflammatoires

La forme antérieure de l’orthèse, constante, est le résultat de l’étude de plus de 1 000 moulages selon la technique dite de « moulage orienté ». Elle induit une poussée antérieure par la pression intra-abdominale en contre-appui sur la pelote arrière gonflable.

L’OVALE optimise ainsi l’immobilisation du rachis en empêchant les mouvements extrêmes de flexion antérieure et de flexion latérale tout en interdisant les mouvements de rotation qui entraînent le phénomène de cisaillement du disque.

l’élongation du segment lombaire

C’est la résultante de la poussée antérieure et de la position en inspiration forcée en contre-appui sur la pelote gonflable, l’ensemble restant immobilisé par les appuis orientés iliaques et sous-costaux.

L’action
décontracturante

La forme antérieure biconcave s’engageant entre les crêtes iliaques et la partie souscostale très ajustée provoquent un autoallongement dans l’orthèse en appui sur la pelote arrière préalablement réglée en délordose modérée.

On constate une diminution de la pression discale entraînant le repos du segment lombaire.

L’action
proprioceptive

Le réflexe de tout lombalgique est de porter sa main sur la partie douloureuse. C’est l’effet que reproduit le contact souple de la pelote gonflable. La forme de cette pelote ménage la place des apophyses postérieures tout en apportant, de part et d’autre de la colonne, le confort et le soutien provoquant l’effet proprioceptif recherché.

De plus, en répartissant les pressions sur une plus grande surface, la pelote arrière gonflable diminue celles-ci considérablement.

On voit donc que la résultante des quatre effets de l’action biomécanique est très importante. Seul OVALE, par la constante de sa forme antéro-postérieure et latérale peut garantir la permanence de ces effets, justifiant le recours à son utilisation non seulement en phase subaiguë et en phase chronique de la pathologie lombaire commune, mais aussi en phase aiguë des lombalgies et lomboradiculalgies. Son indication peut être appliquée aux lombalgies d’autre nature.

En savoir +